eve

- Contact

Textes Textes
Films Films
Photos Photos
Travaux d’écoliers
Audio Audios
Illustrations
Randonnées Randonnées
Veillées Veillées
évènements Autres évén.
Bookmark and Share

    Accueil    Production    Programme    Base documentaire
  Chercher sur la carte   Recherche par mots-clef   Recherche libre
 

 

Base documentaire - 92 documents

16 Films
The End (2009)
Ma Rue (Mous’ Amokrane - 2010)
Le Château de la Reynerie en 2008 (2010)
Candilis : projet du Mirail (Ina - 1965)
L’architecture dans Toulouse (Ina - 1990)
Candilis : retour sur le Mirail (Ina - 1992)
Architecture 1920-1940 (Ina - 1989)
Toulouse II (Ina - 1961)
Les Fabulous Trobadors
Portrait de Juliette (Ina - 1992)
Zebda et ses débuts à Toulouse
Random - 2011
La Gargouille - France 24 - 2008
Toulouse Le Mirail (1966)
Georges Candilis, architecte du Mirail
Quartier libre - Arnaud Bernard


29 Textes
Madame Vié
Akim Menadi
Alexandre Zacharia-Ricard
M. FABRE
Paul Desgrez
Jacques Delamont (chibani)
Famille Sanchez
Marie-Christine Jaillet
Paco Baltanas
La famille El Maizi
Art Mengo & Marc Estève
Dadou Camara
Elèves de 4è collège Reynerie 2006
Amed Zouham
Histoire de Bellefontaine
Histoire d’Empalot
Histoire d’Arnaud-Bernard
Histoire de Reynerie
Histoire de Mirail Université
Histoire du Mirail
Histoire des Trois-Cocus
Histoire de Borderouge
Histoire de Croix-Daurade
Histoire de Lalande
Histoire de Bagatelle-La Faourette
Histoire de Lafourguette
Histoire des Minimes-Bourbaki
Histoire des Minimes-Mazades
Histoire des Minimes-Barrière de Paris


15 Photos
Place Arnaud-Bernard
Salon de musique du chateau de Reynerie
Vignes
Salon de musique du chateau de Reynerie
Empalot
Expo photo à Empalot
La Compagnie - La Baraque
Buste de la Comtesse du Barry
La Chambre Jaune
Vestibule du Château de la Reynerie
Détail d’une Horloge au château de la Reynerie
La Cie La Baraque - Elisa Martin-Pradal
La Compagnie - La Baraque
La Cie La Baraque - Florian Demonsant
France2 et Catherine Beauville


2 Illustration
Plan des Quartiers Nord - XIXè siècle
Plan des Quartiers Nord - XXè siècle


20 Parcours pédagogiques
Devinettes aux Trois-Cocus
Le boulodrome
Le plan de Toulouse situant le Mirail
Appartement/Maison
Plan et vue aérienne du Mirail
MOHAMED N.
Devinettes
Le Château de la Reynerie
Les coursives
Bellefontaine en 1970
Carré des douves
Jacques Delamont
L’architecture de Candilis
Chronologie
Naviguer dans Arnaud-Bernard
Château de La Reynerie (Panomir - 2008)
Almanach 2013 - Jolimont
Almanach 2014 - Lapujade
Almanach 2014 - Faucher I
Carnet de route - Lapujade 2015


0 Audios




     
Histoire du Mirail
 
Un quartier fondé dans les années 1960

Avant les années 60, Toulouse est encore un grand village, comportant une zone urbaine et une zone rurale à peu près égales en superficie. Pourtant l’un des plus vastes territoires communaux de France, Toulouse se compose alors de petits faubourgs dispersés, constituant les noyaux de vastes domaines agricoles. Toulouse est resté longtemps la première commune agricole du département. La ville de Toulouse en 1945 : 3000 ha ; environ 230 000 habitants, soit une densité de 75 hab./ha

A partir des années 1950, l’Etat organise la reconstruction et créé des capitales régionales. Toulouse est alors dotée d’un centre aéronautique et chimique important avec des usines et des centres de recherche et d’enseignement (Toulouse inaugure son aéroport en 1953 puis lance le premier avion à réaction : la caravelle, suivra le Concorde). L’élection d’un nouveau maire, Louis Bazerque, en 1959 corrobore les ambitions de l’Etat pour la ville. En effet, celui-ci affiche la volonté de passer de « Toulouse de la Renaissance à la renaissance de Toulouse ».

L’Etat délocalise plusieurs grandes institutions sur Toulouse et permet un afflux de populations. Alors que la ville avait connue une expansion désordonnée, le nouveau maire ainsi que l’Etat préconisent des zones d’urbanisme plus ciblées. Les premiers grands ensembles apparaissent, comme Empalot et Bagatelle au Sud-Ouest de Toulouse. L’afflux de nouvelles populations est dû à plusieurs raisons, notamment les délocalisations mais aussi la croissance des Trente-Glorieuses et l’essor des industries nouvelles dans la ville, poussant à l’exode rural. Quelques années plus tard, les rapatriés d’Afrique du Nord accentueront la croissance démographique de Toulouse. Ainsi en 1962, on compte déjà 325 000 toulousains.

L’Etat réalise à cette époque un premier bilan des grands ensembles et réoriente sa politique pour mettre en place des plans d’aménagement urbains. En 1958, l’Etat créé la Z.U.P. (Zone à urbaniser en priorité). C’est dans ce contexte que le quartier du Mirail prend naissance. La ZUP du Mirail, la plus grande jamais créée en France, est présentée comme n’étant ni une « cité satellite autonome » ni un grand ensemble mais comme la réalisation de la Toulouse moderne, miroir de la ville.

Le projet Candilis

En 1961, un concours d’urbanisme pour la création d’une ville nouvelle de 100 000 habitants est ouvert. Il est remporté en 1962 par les architectes Candilis-Josic-Woods. Les travaux démarrent en 1964 et se termineront en 1972. Prévu pour 100 000 habitants, le projet est découpé en 2 tranches dont la première comporte 3 quartiers : Bellefontaine, Reynerie et Mirail-Université.

Le chantier démarre avec Bellefontaine, suivra Reynerie et ensuite l’université. La 2e tranche des travaux ne verra jamais le jour. La lenteur des négociations d’acquisition des terrains de la ZUP et les retards de la Reynerie accumulent les problèmes. Georges Candilis (1913-96), Alexis Josic (né en 1921) et Shadrach Woods (1923-73) avaient travaillé avec Le Corbusier. Candilis et Woods avaient dirigé le chantier de l’Unité d’habitation de Marseille. Formée au sein du mouvement moderne de Le Corbusier, l’équipe de Candilis s’en démarque et fonde le « Team Ten ». Leur conception de l’architecture est plus humaniste. Le Mirail sera une ville ouverte, à échelle humaine où les échanges sociaux seront favorisés. Le caractère innovant et avant-gardiste de leur conception de la ville donnera au Mirail une renommée internationale.

La construction du Mirail débute à Bellefontaine en 1964 et se termine par le quartier universitaire à la fin des années 1970. Au fil des constructions, Candilis est obligé de négocier. Des problèmes politiques, financiers et administratifs empêchent l’architecte de bâtir le Mirail tel qu’il l’avait conçu au départ. Seul le quartier de Bellefontaine incarne réellement l’esprit de Candilis. Chaque quartier possède des caractéristiques propres : Bellefontaine est le centre commercial et culturel ; Reynerie est le centre d’activité et la zone de loisirs ; Mirail Université est le centre d’enseignement.

Le Mirail dans toutes ses couleurs

 
     
Architectes     Architecture     Bellefontaine     Candilis     Contemporain     Historique     Livret Mirail     Migration     Mirail     Mirail-Université     Reynerie     Textes     Urbanisme     ZUP    
 

Réalisation : Dragon Création