eve
Randonnée Bellefontaine avec l’Office du Tourisme
jeudi 11 mai à 14 h 30

- Contact

Textes Textes
Films Films
Photos Photos
Travaux d’écoliers
Audio Audios
Illustrations
Randonnées Randonnées
Veillées Veillées
évènements Autres évén.
Bookmark and Share

    Accueil    Production    Programme    Base documentaire
  Chercher sur la carte   Recherche par mots-clef   Recherche libre
 

 

Quartier : "Reynerie"

Le boulodrome
The End (2009)
Le Château de la Reynerie en 2008 (2010)
Candilis : projet du Mirail (Ina - 1965)
Alexandre Zacharia-Ricard
Famille Sanchez
Art Mengo & Marc Estève
Dadou Camara
Elèves de 4è collège Reynerie 2006
Amed Zouham
Candilis : retour sur le Mirail (Ina - 1992)
Toulouse II (Ina - 1961)
Salon de musique du chateau de Reynerie
Salon de musique du chateau de Reynerie
Château de La Reynerie (Panomir - 2008)
Histoire de Reynerie
Histoire du Mirail
Buste de la Comtesse du Barry
La Chambre Jaune
Vestibule du Château de la Reynerie
Détail d’une Horloge au château de la Reynerie
La Cie La Baraque - Elisa Martin-Pradal
La Compagnie - La Baraque
La Cie La Baraque - Florian Demonsant
Toulouse Le Mirail (1966)


eve
À PROPOS DE "Reynerie" :
Reynerie avec l’Office du tourisme - 08/06/2017

 
     
Histoire de Reynerie
 
Lorsque l’on commence à construire le deuxième quartier du Mirail, à savoir Reynerie, les constructions ont accumulé beaucoup de retards. Les promoteurs privés ne se sont pas impliqués dans la construction de Bellefontaine en raison des contraintes lourdes du projet de l’architecte Candilis. En 1971, Toulouse change de maire en la personne de Pierre Baudis et Candilis est écarté de la réalisation du Mirail.

Le Ministère de l’Equipement conteste la surface et le coût de la dalle. Elle sera réduite au minimum.

Le bâti

Un tripode

Les bâtiments en tripode sont de même hauteur, présentant une architecture plus dure qu’à Bellefontaine. Des appartements en duplex viennent cependant casser la monotonie des façades et offrir aux habitants l’usage d’un double étage.

JPEG - 44.6 ko
Créant une certaine diversité du bâti, la résidence du Lac est le fruit de l’investissement privé.
Le lac
JPEG - 4.3 ko
Le lac de Reynerie un jour de carnaval.

Creusé en 1970, le lac connaît une interruption de chantier avec l’arrivée du nouveau maire. De nouveaux plans sont conçus ; le lac est inauguré en 1974. La ville reçoit le « laurier d’or de l’Environnement ». En 1993 avec l’arrivée du métro, on réduit le lac au profit de la place Abbal.

La place Abbal

Jusque dans les années 1993, la dalle courait le long du lac et rejoignait l’université. La Place Abbal était alors un parking à deux niveaux. Les commerces alentours se situaient au premier étage. Après de nombreuses réunions, le projet de casser la dalle, qui était déjà fragmentée, pour redonner un cœur au quartier avec l’arrivée du métro fut validé.

JPEG - 44.7 ko
La place devenue piétonne accueille le marché tous les jeudis matin.
Un passé de grands domaines disparu
JPEG - 7.9 ko
Le pigeonnier de Fontaine-Lestang.

Le château de Fontaine-Lestang se trouvait dans l’actuel quartier de Reynerie. Aujourd’hui, un boulodrome le remplace, cependant il reste un beau témoignage de ce domaine : le pigeonnier ainsi que les allées de platanes. Le chemin de Fontaine Lestang recouvrait près de trois kilomètres et reliait le quartier à la ville.

JPEG - 6.5 ko
Le pont en brique à trois arches du carré des douves remplace peut-être le pont-levis.

M. De Campagne possédait au Moyen-Age plusieurs métairies au Mirail dont une était « entourée de fossés plein d’eau sur lesquels se trouve un pont-levis ». Les douves avaient en effet pour fonction la protection des personnes mais aussi celle des animaux. En outre, elles servaient de réserve d’eau pour les tâches agricoles et d’élevage mais aussi de viviers, très prisés à cette époque. Nous pensons qu’il pourrait s’agir du carré des douves.

JPEG - 41.8 ko
Le carré des douves
Le carré des douves, remis en eau en 1993, est aujourd’hui un agréable parc de jeux pour les enfants.

Le château de Reynerie

L’histoire de cette « folie », construite à la fin du XVIIIe S., est rattachée à celle de la célèbre comtesse du Barry, favorite de Louis XV. Le château de Reynerie est édifié par Guillaume du Barry suite à son mariage avec Jeanne Bécu. Le grand parc du château, aujourd’hui public, est classé « jardin remarquable ». Il recèle quelques trésors.

JPEG - 44.7 ko
Le château de Reynerie
JPEG - 38.2 ko
Buste de la comtesse du Barry.
JPEG - 16.1 ko
Le salon de musique.
 
     
Architectes     Architecture     Candilis     Château     Cité     Contemporain     Fêtes de quartier     Historique     L’eau     Livret Mirail     Métairie     Mirail     Monument Historique     Parc     Pigeonnier     Reynerie     Textes     Urbanisme     ZUP    
 

Réalisation : Dragon Création