eve
Évènement spécial Les Jeudis au bord du Lac
jeudi 27 juillet à 17 h 00

- Contact

Textes Textes
Films Films
Photos Photos
Travaux d’écoliers
Audio Audios
Illustrations
Randonnées Randonnées
Veillées Veillées
évènements Autres évén.
Bookmark and Share

    Accueil    Production    Programme    Base documentaire
  Chercher sur la carte   Recherche par mots-clef   Recherche libre
 

 

 
     
Histoire d’Empalot
 
Situé sur un terrain autrefois inondé par les crues de la Garonne, le quartier d’Empalot se densifie pourtant dès le XIXe siècle, la présence de quelques toulousaines en témoigne encore.

Cependant l’histoire de ce quartier est très ancienne. Nous pouvons remonter jusqu’à l’antiquité grâce à des fouilles qui ont permis la découverte de sépultures de l’Age du Fer (VIIIe siècle av. J.C.). De ce passé antique nous avons conservé in-situ une petite trace datant de l’époque gallo-romaine, visible à la chapelle Saint-Roch, le plus vieil édifice cultuel de Toulouse.

JPEG - 50.1 ko
Fondée en 1244, la chapelle Saint-Roch a été restaurée à la fin du XVIIIe siècle.
Toute proche, l’église Sainte-Marie-des-Anges faisait partie du monastère des Récollets.
JPEG - 77.2 ko
De style gothique, l’église a récemment fait l’objet de travaux suite aux dommages de l’explosion d’AZF.
JPEG - 5.5 ko
Une gargouille de l’église
Au début du XXe siècle, le quartier d’Empalot est composé d’un habitat populaire et d’un « bidonville » : le champ du loup. C’est alors que l’on va commencer à construire des logements collectifs. Jean Montariol, architecte des H.B.M. – habitations à bon marché – édifie deux petites cités dans les années 1925-1930.
JPEG - 55.9 ko
La cité du Calvaire, 1ère cité H.B.M. de Toulouse
De composition classique, la façade possède une petite décoration art déco. De composition classique, la façade possède une petite décoration art déco. C’est le seul immeuble H.B.M. de ce style à Toulouse.
Alors que le quartier est bombardé en 1944, on projette l’édification d’immeubles. Construit en plusieurs phases, de 1946 à 1966, le grand ensemble d’Empalot se divise en trois parties : on distingue la cité André Daste au nord, puis Empalot-Poudrerie au sud et enfin au centre Empalot-Daste. Ce grand ensemble nous révèle bien l’évolution urbanistique et architecturale de l’époque.

C’est sous l’impulsion d’André Daste, maire-adjoint de la ville que la municipalité engage une action de logement social à Empalot.

JPEG - 58.3 ko
Les portraits des habitants ainsi que le catalogue La Déroute ont été réalisé grâce à l’Association Entrez sans frapper.
 
     
Antiquité     Architectes     Architecture     Art     Association     Cité     Contemporain     Eglise     Empalot     H.L.M.     Historique     Logement social     Montariol     Textes     Toulousaine     Urbanisme    
 

Réalisation : Dragon Création